nos sorties fossiles en 2015

Sorties, visites, manifestations,…

en 2015


 

Janvier

 

Après quelques mois d’absence suite à des problèmes de santé et une grossesse compliquée, je n'ai pas rédiger d'articles sur notre site internet, mais, promis, petit à petit, je vais remettre à jour toutes les sorties que les membres de l'association ont faites durant cette période.

 

Benoit est né le 27 novembre 2014, il est en pleine forme et il est adorable !

Voici quelques photos de notre futur chercheur de fossile :

 

 

Février

 

Notre ami Jack Djhon nous a quitté le 7 février.

 

 

 

 

Il était l'un de nos guides dans le sud de la France pendant 7 ans, personnage haut en couleur, toujours joyeux.

 

 

 

 

Il nous manquera.

 

Mars

 

Le premier week-end du mois, Jean-Claude et Daniel vont à la bourse de minéraux et fossiles d'Anthismes (Belgique). Le lundi, ils vont faire un petit tour à Barvaux et trouvent comme à chaque fois des spirifers du Frasnien.

 

Comme chaque année, depuis la première expo, Daniel et Denis partent fin du mois à Petrefakta, une grande bourse allemande de fossiles dans la région de Stuttgart.

 

Avril

 

Le 25 de ce mois, nous avons organisé notre 19ème week-end européen de rencontres et d'échanges de fossiles. Une fois de plus, quelques nouveaux exposants sont venus faire des échanges et discuter des dernières découvertes faites dans l'année écoulée.

 

Mai

 

Les 10 premiers jours du mois de mai, ont été passé en Provence. Patricia, Denis et Daniel y ont encore fait de belles découvertes, accompagné lors de plusieurs sorties par Hervé qui est militaire sur le terrain de manœuvres de Canjuers. Jeudi soir, le 7, ils ont été à une conférence sur les dinosaures de Provence fait par Stephen Giner qui est attaché de conservation et référent géodiversité au Muséum d'histoire naturelle de Toulon et du Var. Ils ont finis la soirée devant un bon repas avec Stephen Giner pour discuter des dernières découvertes ainsi que des prochaines recherches qui auront lieu dans le Permien de Provence.

 

 

Quelques heures suivant son retour de Provence, Daniel repart rejoindre Gilles, Nathalie et son mari pour sept jours de fouilles en Allemagne. Le premier jour sera consacré à la visite du musée de Solnhofen qui a été entièrement réaménagé. Le lendemain, ils vont dans le Tithonien de la carrière de Muhlheim pour essayer de trouver des pièces plus belles que celles exposées au musée.... Malheureusement les trouvailles n'ont pas été aussi fructueuses qu’espérées. Le troisième jour, ils fouillent dans la carrière en cours d'exploitation de Drugendorf daté du Kimmeridgien moyen, ils y découvrent de nombreuses ammonites dont certaines de tailles très respectables. Le jeudi matin, ils sont rejoints par Norbert de PALEO'EXPO et seront guidé par l'association minéralogique et paléontologique de Weiden, pour chercher des minéraux sur plusieurs sites de la région. Le vendredi, dans les sablières Forkendorf (près de Bayreuth), les marnes à plantes datées de l'Hettangien inf. n'étant pas accessibles, ils se reportent sur des cavités dans le sable laissées par d'anciens troncs fossiles remplis de beaux minéraux. Faisant très chaud ce jour-là, ils sont tous allés se désaltérer dans une petite brasserie artisanale au milieu de la nature bavaroise suivi d'une visite guidé par le président de l'association de Weiden dans un musée dédié aux volcans de la région.

Muni d'une autorisation et rejoint par Denis et Jean-Claude, le samedi, ils vont, comme les années précédentes, fouiller dans le Kimmeridgien supérieur de Painten. Le soir, invités chez Reinhert, ils participent à un barbecue offert par l'association de Weiden, qui est suivi par quelques échanges de fossiles et la visite de son petit musée privé.

Le dimanche, sur le trajet du retour, ils repassent à Drugendorf se réapprovisionner en ammonites avant d'entamer le très long retour vers l'Alsace.

 

Le week-end suivant, Denis et Daniel ayant repéré quelques mois auparavant une zone riche en différents brachiopodes, partent trois jours en Belgique pour fouiller à Barvaux. Les trouvailles de spirifers ont été nombreuses comme toujours, mais plus riche en diverses espèces de brachiopodes associées sur des blocs.

 

 

 

Le dernier week-end du mois, Jean-Claude n'ayant pas été présent quelques jours auparavant, part trois jours avec Daniel pour également faire une belle récolte de blocs de brachiopodes de Barvaux.

 

Juin

 

Billet d'humeur

 

 

Qui n'a jamais entendu parlé d'un fait divers tel que celui-ci ? Qui n'a jamais vu des personnes se mettre en danger ? Qui n'a jamais vu le travail des carriers ou de travaux détruit pour qu'un amateur puisse trouver ses fossiles si précieux et se permet de faire des tranchées sans autorisation ?

 

Ces faits sont heureusement rares mais toujours tristes, mais ils auraient certainement pu être éviter si ces chercheurs de fossiles avaient respectés quelques règles de déontologie et de sécurité sur le terrain :

- Il ne faut jamais partir seul, et si vous avez un téléphone portable, emmenez-le avec vous !

- Partir avec une trousse à pharmacie (anti-douleur et fièvre, contre les coups, bandages, …)

- Mettre des lunettes de protection (éclat de roches) et des gants pour vous protéger des écorchure, de l’usure des outils (ampoules) et des coups de marteau qui rippent.

- Toujours mettre de bonnes chaussures, ou mieux encore, des chaussures ou des bottes de sécurité pour ne pas avoir les pieds écrasés par une chute de blocs.

- Ne jamais marcher sur des blocs instables, ou sur des amoncellements de rochers (risque d’être coincé par le basculement d’une roche)

- Prendre pour habitude d’emmener suffisamment d’eau (1 litre au moins par personne), et quelque chose à manger

- Toujours mettre un chapeau en été (normalement le port du casque est obligatoire) et pensez à boire beaucoup.

- Ne vous approchez pas des falaises et des fronts de taille (risque d’éboulement ou de chute).

- Méfiez-vous des marrées si vous allez en bord de mer.

- Ne sous-cavez jamais (et surtout pas dans le sable !) vous risquez d’être enseveli.

- Tenez-vous éloignés des engins en activités (ils ne vous voient pas !).

- Dans une carrière, ayez toujours à l’esprit que c’est un endroit dangereux : risque d’éboulements, de chutes, d’embourbement, … alors restez toujours prudent et vigilant !

- Portez toujours des vêtements adaptés (pas de short !).

- Ne prélevez les fossiles que dans le but de faire votre collection, n’abusez pas des ressources d’un site.

- Respectez votre environnement : ne détruisez pas le travail des carriers, ni les fermetures pour accéder au site, ne dégradez pas les plantes, et ne prenez pas le site pour une poubelle !

 

Ces règles sont connues de la plupart d'entre nous, mais une minorité ne les respectent pas. Et lorsque des amateurs détruisent sciemment des sites ou se mettent en danger volontairement pour pouvoir trouver LE fossile tant désiré cela détruit l'image des amateurs respectueux des sites. Ils sont peu nombreux, mais c'est « grâce » à eux que des sites nous sont fermé, c'est « grâce » à eux que nous avons une mauvaise réputation auprès des professionnels de la paléontologie et du grand public, nous traitant de pilleurs.

Que faire ? Il n'y a malheureusement aucune réponse à cette question. La solution n'existe pas à l'heure actuelle, tout le monde peut chercher des fossiles, y compris les pilleurs, les personnes qui ne tiennent pas compte de la sécurité, des chercheurs qui dégradent les sites, …

 

 

Début du mois, Daniel et Denis, après une longue absence, vont fouiller dans le Muschelkalk lorrain.

 

Jean-Claude et denis y retourneront le week-end suivant et y feront encore de belles découvertes.

 

Cela est devenu une institution: du 25 au 28 juin, tous les membres de l'association sont allés à la bourse de minéraux et fossiles de Sainte-Marie-aux-Mines.

 

Juillet-août

 

Jean-Claude, Patricia et Denis partent transpirer en Provence comme tous les étés.

 

Septembre

 

Daniel part pour une semaine rejoindre Nathalie et son mari ainsi que Nicolas dans une villa avec piscine couverte qu'ils ont loué près de Nevers. Ils font de la pospection dans le Bathonien inf. autour de Saint-Benin d'Azy pour trouver les bons champs remplis de fossiles déjà labourés mais pas encore ensemencés. A l'Est de Saint-Benin, ils découvrent un grand champ riche en ammonites du Carixien, qui les obligent à y retourner un jour complet pour ne pas rentrer chez eux avec ne serais-ce qu'une caisse vide. 2 jours sont consacrés à la recherche de fossiles dans le Callovien inf. situé au Sud-Est de Bourges.

 

Audrey et Daniel vont voir, à Fegersheim, la 35ème bourse annuelle de conchicologie organisée par la Fédération Francaise de Conchicologie.

 

Octobre

 

Le premier week-end du mois, Daniel part en Belgique rejoindre Nathalie, son mari, Gilles, Herbert, le president du club de Poitier ainsi qu'un autre membre de cette association. Le vendredi en fin de matinée, ils arrivent à Resteigne pour trouver quelques trilobites daté du Givetien, quelques heures plus tard, Daniel leur fait découvrir le site à spirifers de Barvaux et leur indique un bon emplacement pour fouiller. Pour les deux-trois heures passées à fouiller, ils feront de bonnes trouvailles avant de repartir pour la bourse d'échange de fossiles organisé par Walhain Didier dans la commune de Poulseur où Jean-Claude les rejoindra. Le samedi et le dimanche sera consacré aux échanges d'informations et de fossiles entrecoupé, le samedi soir, par un aperitif suivi d'un repas. Le lundi, Daniel, Jean-Claude ainsi que les trois amis de Poitier retournent à Barvaux où ils referont une très grosse récolte de spirifers. Le mardi, Jean-Claude et Daniel se retrouvent seuls mais continuent à “pelleter” des spirifers dans leurs caisses avant de retourner chez eux à la fin de la journée.

 

Du lundi 19 au samedi 31 octobre, Denis, Jean-Claude et Daniel partent faire un circuit paléontologique entrecoupé d'une semaine de recherche en Normandie. Le lundi sera consacré au Bathonien inférieur de Saint Benin d'Azy, le mardi au Callovien inférieur se trouvant au sud de Bourges, le mercredi se sera les oursins du Callovien moyen de la région de Le Mans. Le jeudi matin jusqu'au mercredi soir suivant, sera passé à écumer les sites jurassique de la région de Caen mais ils consacrent une journée de repos pour aller visiter le musée paléontologique de Villers-sur-Mer. Le mercredi soir, ils quittent la Normandie pour passer le jeudi et le vendredi sur le site fossilifère du Frasnien de Barvaux. 

 

Une nouvelle loi va sortir en Allemagne, pour en savoir plus vous pouvez lire l'article en français sur Steinkern : http://steinkern.de/news-updates/1132-internationaler-aufruf-fuer-den-erhalt-des-privaten-sammelns.html

 

Novembre

 

Le 14 et 15 du mois, l'ASAM organise sa bourse de vente de fossiles et minéraux à Ostwald près de Strasbourg.

 

Pierre FONTANA (1946-2015)

 

 

MON AMI PIERROT...”

 

Il arrive parfois que l'on croise dans sa vie, un homme d'une grande humilité qui lui apporte la connaissance, l'expérience et surtout une amitié profonde.

 

Ce petit homme de part sa taille, croisé dans un moment difficile de ma vie, m'a permis de réaliser mon rêve d'enfant. Ce professeur de Sciences Naturelles, au collège de LAUTERBOURG eût l'idée en voyant ma collection de fossiles de la faire “vivre” en organisant une exposition dans cette même ville – ma première, en 1995. Ce fût un succès : plus de 4000 visiteurs français et allemands.

 

Avec le concours de sa femme Eliane, ils s'occupèrent de la logistique pendant plusieurs jours. Lui, faisant le guide de cette exposition de plus de 600 mètres linéaires, elle, subvenant aux besoins de notre équipe.

 

Ils furent de la partie pour de nombreuses expositions qui suivirent, disponibles et attentifs à notre confort.

 

Mon ami Pierrot était un amoureux de la nature. Je me souviens de nos parties de pêche, de nos expéditions à la recherche de champignons et de fossiles. Professeur hors pair, il était capable de passionner son auditoire.

 

C'était un exemple de pédagogie comme nous aimerions que nos enfants en croisent. Capable de changer la leçon du jour, pour expliquer à son élève indiscipliné qui venait de lui poser une question sans rapport, pour épater la galerie, le pourquoi du comment etc... récupérant son auditoire tous attentifs à son

discours. Son expression favorite lorsqu'on lui posait une question !! “Ti, ti, ti, ti, c'est pas si simple....” et le voilà lancé dans des explications captivantes, qui parfois nous occupaient des nuits entières.

 

Eliane et Pierrot sont devenus des personnages importants de ma vie et ce petit bout d'homme qui s'en est allé après une longue maladie, me manque aujourd'hui et ce soir j'ai envie de lui chanter : “Au clair de la lune, mon ami Pierrot, prête moi ta plume pour écrire un mot ….”

 

Le dernier sans doute ! Salut mon Pierrot, tu resteras pour moi un immense Monsieur, tu as rejoint le ciel dont tu me parlais si souvent.

 

L'association PALEO'EXPO s'associe à la douleur de sa famille dans ce moment très triste. Pierrot restera dans notre mémoire et dans nos coeurs. Courage à toi Eliane.

 

Denis AUGEN

Président d'honneur de PALEO'EXPO